Photogrammétrie

La photogrammétrie aérienne

La photogrammétrie aérienne est l’ensemble des techniques et des matériels utilisés pour arriver à la représentation d’un terrain, à partir de photos aériennes. Elle a été créée en 1849 par Aimé Laussedat, un officier de l’armée Française.

Cette technique consiste à effectuer des mesures sur un terrain, en utilisant la parallaxe (la conséquence du changement d’emplacement d’un observateur sur ce qu’il perçoit) obtenue entre des photos prises selon des points de vue différents.

De la même façon que la vue humaine, la parallaxe peut être utilisée pour reconstituer le relief d’un terrain à partir de cette différence de points de vue. Elle utilise à présent les calculs de corrélation entre des images numériques. Cette technique repose entièrement sur une modélisation rigoureuse de la géométrie des images et de leur acquisition afin de reconstituer une copie 3D exacte de la réalité.

La photogrammétrie aérienne permet donc d’obtenir des :

– Plans topographiques dont la précision (et donc l’échelle) dépendra de la hauteur du vol.

– Orthophotographies (ou orthomosaïques)

L’orthophotographie

Une orthophotographie est une image obtenue par le biais d’une photo aérienne dont on a redressé la géométrie pour que chaque point puisse être superposé à une carte plane qui lui correspond. Le cliché semble  donc être pris à la verticale de tous les points qu’elle figure, ces points étant situés sur un terrain totalement plat.

Trois modifications doivent êtres apportées lors de l’établissement de l’orthophotographie à partir d’une photo aérienne :

– Correction de l’inclinaison du cliché,

– Rectification de l’inclinaison des reliefs,

– Correction de l’erreur de parallaxe, et des déformations optiques des objectifs et appareils utilisés.

Elle permet aux maîtres d’ouvrage et aux prescripteurs d’appréhender dans sa globalité le terrain à aménager ou à traiter.

Pour les géomètres, bureaux d’étude, architectes, paysagistes, urbanistes, archéologues et collectivités locales,  grâce aux prises de vue aériennes réalisées par nos soins, nous sommes en mesure d’effectuer des orthophotographies géoréférencées intégrables sur un logiciel de SIG ou directement sur Google Earth.

Ce traitement nous permet également d’établir des cartes intégrant des courbes d’élévation et d’effectuer des simulations d’inondation.

Nous pouvons également procéder à la modélisation 3D d’un terrain ou de bâtiments, ainsi qu’à l’établissement de modèles numériques d’élévation (MNE) ou de modèles numériques de terrain (MNT) avec une précision inférieure au centimètre par pixel.

Un Modèle Numérique de Terrain (MNT) est une représentation 3D de la surface d’un terrain, créée à partir des données d’altitude de la zone.

Le MNT ne tient pas compte des objets présents à la surface du terrain tels que les plantes et les bâtiments, alors que le Modèle Numérique d’Élévation (MNE) les prend en compte.

Cette technique nous permet pour ne citer qu’un exemple, d’effectuer des calculs de cubature très précis, pour des carrières d’extraction.

photogrammetrie